Un record d’assistance pour le sixième Festival d’opéra de Québec… et suite et fin d’un bel été lyrique

14 août 2016

14 août 2016
(No 2016-27)

La brigade lyrique (2016)
Le Festival d’opéra de Québec s’est conclu sur une  note pyrotechnique le 6 août 2016 avec le spectacle lyriques des Grands Feux de Loto-Québec. Le directeur général et artistique Grégoire Legendre peut se réjouir du succès de fréquentation de la sixième édition du festival. Dans son bilan, le festival a estimé à 18 721 le nombre de personnes qui ont assisté aux 42 représentations des huit activités proposées cette année. Il s’agit du meilleur taux d’assistance depuis la création du Festival en 2011.

Les trois principaux évènements du festival, soit la reprise de la production de Starmania opéra qui a connu, comme je l’ai souligné dans le numéro 26 du blogue lyrique, un succès indéniable et mérité, la soirée lyrique avec Les quatre ténors qui s’est jouée à guichets fermés ainsi que le concert du contre-ténor français Christophe Dumaux avec Les Violons du Roy sous la direction de Bernard Labadie, ont suscité un très grand intérêt auprès des lyricomanes. L’opéra jeunesse Le serpent et le chat de Nathalie Magnan aura conquis, selon les responsables du festival, le jeune public qui était convié pour une troisième année consécutive à la Maison jaune. L’activité Gounod à l’apéro présentée à la Chapelle du Musée de l’Amérique francophone a affiché un taux d’assistance de 98 % et a permis aux festivaliers d’apprécier la musique du compositeur français interprétée par les artistes lyriques de Tempêtes et Passions et leur directeur Guy Lessard.

Un nouveau Studio d’opéra pour jeunes artistes de la relève est né avec le Festival de 2016 et la présentation d’un programme double comprenant les opéras Prima la musica, poi le parole de Salieri et Le directeur de théâtre de Mozart dans une mise en scène de François Racine a également fait le bonheur des opéraphiles. La direction du festival a d’ailleurs annoncé que cette initiative sera de retour lors de la prochaine édition du festival en 2017.

La brigade lyrique, dont j’ai pu entendre – en compagnie de  rédactrice en chef de L’OpéraRevue québécoise d’art lyrique Lorraine Drolet – la 13e prestation sur le parvis du pavillon central du Musée national des beaux-arts du Québec le 3 août 2016, m’a séduit et j’ai particulièrement apprécié les voix de la soprano Carole-Anne Roussel et du baryton-basse Marc-André Caron. Le ténor Louis-Charles Gagnon et la soprano Evelyne Larochelle complétaient fort bien le quatuor qui était accompagné par le pianiste Jean-François Mailloux.

La réussite du sixième festival n’est pas étrangère à la capacité de sa direction de rassembler et mettre en valeur le milieu lyrique et musical de la capitale nationale, qu’il s’agisse de l’Opéra de Québec et son chœur, de l’Orchestre symphonique de Québec, de l’ensemble Les Violons du Roy, de Tempêtes et Passions, mais également d’autres ensembles et organismes musicaux du Québec, tels la Sinfonia de Lanaudière et les Jeunesses musicales du Canada.

J’anticipe le plaisir de lire les vues des collaborateurs et collaboratrices à qui L’Opéra – Revue québécoise d’art lyrique a confié le soin d’assister aux principaux évènements du festival. Vous pourrez ainsi lire les critiques d’Irène Brisson, Louis Bilodeau et Marie-Claude Perron dans le numéro 9 (Automne 2016) dont la sortie est prévue pour la mi-septembre.

Et j’ai également bien hâte de lire les comptes rendus du festival qui devraient paraître dans une presse lyrique internationale qui était au rendez-vous avec la présence de critiques de France (Opéra Magazine) et du Royaume-Uni (Opera Now).

Suite et fin de l’été lyrique 2016

Les grands événements lyriques de l’été 2016 ont maintenant eu lieu, mais quelques activités seront encore courues par les personnes passionnées par l’opéra. Parmi ces activités, on peut mentionner le Gala du Prix Orford Musique du samedi 20 août à l’occasion duquel pourront être entendus les membres de Quartom, les ténors Gaétan Sauvageau et Benoit Leblanc, le baryton Julien Patenaude et  le baryton-basse Philippe Martel. Dans le cadre  l’événement « Concerts Ahuntsic en fugue » dont l’ouverture aura lieu le même samedi 20 août en soirée, une activité présentée sous le thème « Parfum de France » mettra en présence la soprano Kimy McLaren. Celle-ci interprétera des airs de  Maurice Ravel (Schéhérazade et Pavane pour une infante défunte), d’Ernest Chausson (Chanson perpétuelle pour soprano, cordes et piano opus 37)Francis Poulenc (La Dame de Monte-Carlo, FP 180) et Charles Cros (Nocturne). Et la saison devrait se terminer en beauté par le le concert de notre contralto nationale Marie-Nicole Lemieux au Festival international du Domaine Forget le 21 août 2016.

La nomination de Marc-Antoine d’Aragon à la direction de l’Orchestre de chambre de McGill

Le blogueur lyrique se réjouit de la nomination de Marc-Antoine d’Aragon, à titre de directeur général de l’Orchestre de chambre de McGill. En acceptant cette nomination, le baryton a déclaré : « Je suis bien excité et honoré de devenir le nouveau directeur général de l’Orchestre de chambre McGill [OCM]. Je suis ravi de poursuivre cette grande tradition et de contribuer au succès de la vision artistique de Boris Brott, parachuté dans cette merveilleuse saison à saveur lyrique. Nous aurons le privilège d’y accueillir quelques-uns des plus grands interprètes, en Marcello Giordani, Aline Kutan et autres, en plus de présenter quelques-unes des oeuvres les plus acclamées, telles que Carmina Burana et le Messie. Venez participer à cette grande saison! ». Félicitations à Marc-Antoine et bon début de mandat à l’OCM !

Marc-Antoine d'AragonMarc-Antoine d’Aragon

*****

Je serai de retour le samedi 3 septembre 2016 pour présenter la saison 2016-2017 qui réserve de grands moments lyriques.

Starmania au Festival d’opéra de Québec : un succès indéniable et mérité, un accueil généraux et enthousiaste

1 août 2016

1er août 2016
(No 2016-26)

Starmnania opéra 2016j.pgÉtienne Dupuis (Johnny Rockfort) et Raphaëlle Paquette (Cristal)
Starmania opéra
Festival d’opéra de Québec, 2016
Photographie : Louise Leblanc, Le Soleil

La pertinence de programmer une reprise de la version lyrique de Starmania opéra pour la sixième édition du Festival d’opéra de Québec – que l’on doit à son directeur général et artistique Grégoire Legendre – n’a pas, de toute évidence, échappé au public qui avait rempli la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec lors de la première du 30 juillet 2016. Opérer un rapprochement entre le personnage de Zéro Janvier – sorti de l’imagination de Luc Plamondon – et l’actuel candidat du Parti républicain à la présidence américaine Donald Trump n’était pas très difficile lorsqu’on entendait Roger Roger, incarné sur écran géant par James Hyndman, dire que « le célèbre constructeur de gratte-ciels avait annoncé sa candidature officielle en tant que chef incontesté du Parti pris pour le progrès (PPP) aux élections qui éliront le président de l’Occident ». Et il était aussi possible de penser aux terroristes qui agissent aujourd’hui au nom de Daech (État islamique) lors d’un échange entre Cristal et Johnny Rockfort : « Johny Rockfort, vous êtes un hors-la-loi. Johny Rockfort, expliquez-nous pourquoi, pourquoi tous ces crimes anonymes ? Êtes-vous des assassins ou des victimes ? Johny Rockfort, voulez-vous être une star ? Johny Rockfort, pourquoi les Etoiles Noires ? Votre philosophie terroriste est-elle futuriste ou naturiste ? Moi j’me fous d’la politique, j’ai jamais lu un journal, et j’m’en porte pas plus mal ».

Voir ou revoir Starmania opéra permettait non seulement de constater jusqu’à quel point le thème de l’opéra rock conçu par le Québécois Luc Plamondon et le Français Michel Berger et présenté pour la première au seuil des années 1980 était d’actualité. Cela autorisait aussi ceux et celles qui, comme moi, avaient célébré le 400e anniversaire de la ville de Québec avec Starmania opéra et l’avait également vu dans à l’Opéra de Montréal d’apprécier la qualité de l’adaptation lyrique de l’opéra rock. L’orchestration de Simon Leclerc, qui dirigeait d’ailleurs à nouveau l’Orchestre symphonique de Québec (OSQ), a paru encore plus riche et flamboyante qu’en 2008. Et les instrumentistes de l’OSQ, et en particulier ceux et celles de la section des cuivres, ont fort bien rendu la partition lyrique de Leclerc.

Le tour de force du festival aura par ailleurs été de rassembler à nouveau l’ensemble des solistes distribution de la production originale et de faire ainsi appel à des artistes lyriques ayant acquis une expérience et une réelle maturité. Cela est particulièrement évident par Étienne Dupuis qui, en incarnant Johnny Rockfort, a livré une prestation exceptionnelle. Il a démontré pourquoi il est aujourd’hui sollicité par les grandes maisons lyriques de la planète, de Berlin à Paris, et en direction prochaine pour Madrid et New York. Et pourquoi nos compagnies québécoises l’invitent notamment à participer à la création de nouvelles oeuvres, comme l’opéra Les Feluettes présenté par l’Opéra de Montréal au printemps 2016. L’acrobatie vocale auquel il se prête dans S.O.S. d’un terrien en détresse est tout simplement remarquable, mais l’ensemble de la prestation vocale révèle une voix maîtrisée, un timbre radieux et une diction impeccable. Marc Hervieux, dans le rôle de Zéro janvier et avec Les blues du Businessmann, offre un moment de grande intensité lyrique, alors que Lyne Fortin interprète avec force et conviction Les adieux d’un sex symbol. La force de Marie-Josée Lord réside dans son jeu dramatique qui donne une réelle crédibilité au personnage de Marie-Jeanne la serveuse automate. Si certaines ornementations vocales ne sont pas toujours réussies, la soprano offre avec Le monde est stone une finale en suraigüe qui clôture de façon spectaculaire l’opéra.

Starmania opéra- Photographie Marie-Josée LordMarie-Josée Lord (Marie-Jeanne, la serveuse automate)
Starmania opéra
Festival d’opéra de Québec, 2016
Photographie : Louise Leblanc, Le Soleil

Dans le rôle de Cristal, Raphaëlle Paquette se distingue et son interprétation de Besoin d’amour – avec le soutien d’une magnifique chorégraphie signée par Stéphane Boko – est l’un des très beaux moments de la production. Si Pascal Charbonneau et Krista da Silva n’impressionnent guère par leurs prestations vocales, l’un et l’autre incarnent leurs personnages de Ziggy et de Sadia avec une théâtralité digne de mention.

L’intérêt de ce spectacle lyrique à grand déploiement réside aussi dans la mise en scène de Michel Lemieux et Victor Pilon et leur conception visuelle – à laquelle a aussi été associé Gabriel Coutu Dumont. Les décors qui sont aussi du tandem Lemieux/Pilon et d’Anne Séguin Poirier– cette dernière ayant aussi conçue les costumes et accessoires, et l’environnement sonore créé par Pierre Forgues contribuent à situent intelligemment l’action de Starmania dans cet univers sombre qui caractérise le livret de l’opéra.

La reprise de Starmania opéra est un succès indéniable et mérité. Son accueil par le public de la première a été généreux et enthousiaste comme il se devait de l’être. Une deuxième représentation a eu lieu le dimanche 31 juillet et l’opéra pourra être vu à nouveau les 1er, 3 et 4 août 2016 à 20 h. Et il faut en profiter car il pourrait s’agir de la dernière occasion de voir et entendre la version lyrique de l’opéra dont le rayonnement international est freiné, comme l’a révélé Luc Plamondon dans une entrevue (« Josianne Desloges, « Luc Plamondon- Starmania opéra : l’odyssée lyrique », Le Soleil, 29 juillet 2016) en raison du fait que « France Gall ne veut pas qu’on tourne Starmania en opéra, et comme c’est l’héritière de Michel Berger [le compositeur]… Pourtant lui, il aurait beaucoup aimé […] »

Pour un autre commentaire de la production, je vous invite è lire l’article publié dans le Journal de Québec le dimanche 31 juillet 2016 sous la plume d’Yves Leclerc et le titre « Starmania des temps modernes- L’œuvre de Michel Berger et Luc Plamondon est criante de vérité ». L’Opéra– Revue québécoise d’art lyrique a confié le soin à Louis Bilodeau de rédiger une critique de Starmania opéra et vous pourrez lire celle-ci dans le numéro 9 (Automne 2016) dont la parution est prévue à la mi-septembre. Pour la lire, pourquoi ne pas vous abonner à la revue en ligne (http://www.revuelopera.org/revue-abonnement.html) et recevoir, dès la rentrée, cette critique à domicile! Vous pourrez également y lire des critiques des événements tenus dans le cadre du festival la semaine dernière, soit le concert du contre-ténor Christophe Dumaux avec Les Violons du Roy sous la direction de Bernard Labadie qu’a couvert pour la revue la musicologue Irène Brisson et de l’opéra-jeunesse Le serpent et le chat de Nathalie Magnan qu’a vu et entendu notre collaboratrice Marie-Claude Perron.

*****

Le Festival d’opéra se poursuit cette semaine avec les deux courtes oeuvres lyriques Prima la musica, moi le parole d’Antonio Salieri et Der Schauspieldirektor, dans sa version française intitulée Le directeur de théâtrede Wolfgang Amadeus Mozart. Je vous rappelle que pour Prima la Musica, la distribution comprend Evelyne Larochelle, soprano (Donna Eleonora), Andréanne Guay, soprano (Tonina), Dominic Veilleux, baryton (Poète) et Manuel Provençal, baryton-basse (Maestro). Pour Le directeur de théâtre, l’on pourra entendre  Marjolaine Horreaux, soprano (France de St-Amour), Élisabeth Boudreault, soprano (Mlle Argentine), Dominic Veilleux, baryton (Bouffe), Keven Geddes, ténor (Filvite) et  Éliot Laprise, comédien (Franz). Une première représentation a eu lieu le 31 juillet et deux autres sont prévues pour les 2 et 5 août à 20 h au Théâtre La Bordée.

La brigade lyrique continuera de sillonner les principaux lieux publics et parcs de Québec pour des prestations gratuites du mercredi 3 au dimanche 6 août 2016. L’horaire précis de la tournée de cette semaine est accessible à l’adresse http://festivaloperaquebec.com/evenements/la-brigade-lyrique (cliquer sur voir la programmation). Vous pouvez aussi consulter la dépliant ici. La brigade de 2016 est composée de Carole-Anne Roussel, Evelyne Larochelle, Louis-Charles Gagnon et Marc-André Caron. L’accompagnent au piano sera de Jean-François Mailloux.

Les Grands Feux Loto-Québec clôtureront le festival le samedi 6 août 2016 avec un grand spectacle pyromusical proposant une fusion d’extraits des plus beaux airs d’opéras et une pluie de feux d’artifices. L’événement sera visible à compter de 22 h des deux rives de notre majestueux fleuve Saint-Laurent. La brigade lyrique offrira une prestation musicale au Quai Paquet à Lévis à compter de 21 h.

Pour assister aux événements du Festival d’opéra de Québec de 2016, vous pouvez vous procurer des billets en téléphonant au 418 529-0688 (billetterie de l’Opéra), 418 643-8131 (billetech.com) ou 1 877 643-8131 (ligne sans frais). Pour d’autres informations relatives au festival, vous pouvez consulter son site à l’adresse www.festivaloperaquebec.com ou vous rendre sur sa page Facebook accessible à  https://fr-ca.facebook.com/operadequebec.

Je compte publier un autre numéro estival du présent blogue au lendemain de la clôture du Festival pour en présenter un bilan et vous donner quelques nouvelles au sujet de la suite de notre bel été lyrique québécois !

À la semaine prochaine !

Une sixième édition du Festival d’opéra de Québec autour de Starmania… l’opéra

24 juillet 2016

24 juillet 2016
(No 2016-25)

Une sixième édition du Festival d’opéra de Québec autour de Starmania… l’opéra!

Starmania opéra- Image

Je fais aux lecteurs et lectrices un petit clin d’oeil estival pour présenter la programme du sixième Festival d’opéra de Québec qui a, depuis sa création en 2011, propulsé notre capitale nationale parmi les rendez-vous lyriques les plus importants en Amérique du Nord. Comme me l’a confié le directeur général et artistique Grégoire Legendre, le festival de 2016 s’inscrit dans la continuité des cinq premières éditions et offre ainsi une programmation aussi diversifiée qu’accessible, avec un nouvel accent sur la relève lyrique cette année.

L’événement-phare de la sixième édition est sans contredit la reprise de la version lyrique de Starmania du regretté compositeur Michel Berger et du parolier et librettiste Luc Plamondon dans la mise en scène du tandem Lemieux-Pilon. Le directeur Legendre m’a indiqué que ce serait la dernière occasion de voir cette production, présentée en 2008 à l’Opéra de Québec et à l’Opéra de Montréal, et d’y apprécier sa distribution d’origine composée de Marie-Josée Lord, Marc Hervieux, Lyne Fortin, Etienne Dupuis, Raphaëlle Paquette, Pascal Charbonneau et Krista de Silva.  Cinq représentations sont prévues et se dérouleront à la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec les 30, 31 juillet, 1er, 3 et 4 août 2016 à 20 h. Pour en savoir davantage sur la genèse de Starmania opéra, je vous invite à lire l’article publié dans l’édition d’aujourd’hui du Journal de Québec et du Journal de Montréal sous la plume d’Yves Leclerc et le titre « Une relecture adoptée à l’unanimité ».

Plusieurs autres événements du festival méritent le déplacement à Québec. Le festival s’ouvre d’ailleurs ce soir avec un grand concert d’opéra en plein air avec « Les quatre ténors ». Antoine Bélanger, Marc Hervieux, Keven Geddes et Luc Robert seront en compétition amicale et seront accompagnés par la Sinfonia de Lanaudière sous la direction de Stéphane Laforest. Cette soirée lyrique aura lieu dans la cour du Vieux-Séminaire de Québec en dimanche 24 juillet à 20 h. En cas de pluie, l’événement se déroulera le lundi 25 juillet à 20 h.

L’occasion sera également donnée aux mélomanes de découvrir le contre-ténor Christophe Dumaux grâce au chef Bernard Labadie dont Les Violons du Roy participeront à nouveau au festival. Ce chanteur français s’est distingué dans le répertoire baroque  sur les grandes scènes lyriques d’Europe et d’ailleurs et interprétera tous les airs du rôle-titre de l’opéra Giulio Cesare de Georg Friedrich Handel. Pour mieux connaître cet invité du festival, je vous suggère de  lire le portrait de cet « artiste lyrique d’ailleurs, ici » dans le numéro 8 de L’OpéraRevue québécoise d’art lyrique.

FOQ- Dumaux et LabadieChristophe Dumaux        Bernard Labadie

Deux courtes oeuvres lyriques sont également au programme du festival et permettront de mettre en valeur de jeunes artistes lyriques de la région de la Capitale nationale. Pour interpréter les opéras Prima la musica, moi le parole d’Antonio Salieri et Der Schauspieldirektor, dans sa version française intitulée Le directeur de théâtrede Wolfgang Amadeus Mozart, qui se déroulent l’un et l’autre dans les coulisses de la création et de la représentation d’un opéra, deux distributions sont prévues. Pour Prima la Musica, la distribution comprend Evelyne Larochelle, soprano (Donna Eleonora), Andréanne Guay, soprano (Tonina), Dominic Veilleux, baryton (Poète) et Manuel Provençal, baryton-basse (Maestro). Pour Le directeur de théâtre, l’on pourra entendre  Marjolaine Horreaux, soprano (France de St-Amour), Élisabeth Boudreault, soprano (Mlle Argentine), Dominic Veilleux, baryton (Bouffe), Keven Geddes, ténor (Filvite) et  Éliot Laprise, comédien (Franz). Trois représentations sont prévues, les 31 juillet, 2 et 5 août à 20 h au Théâtre La Bordée.

Comme lors des deux précédentes éditions et en collaboration avec Les Musées de la civilisation, les lyricomanes pourront prendre l’apéro chaque jour du 25 au 29 juillet à 16 h à la chapelle du Musée de l’Amérique francophone en compagnie de Guy Lessard et ses artistes de la compagnie Tempêtes et passions. Après Wagner et Rossini, ce sera Gounod à l’apéro et un rendez-vous avec la musique du compositeur de Roméo et Juliette qui sera animé par  le musicologue Georges Nicholson. Sylvain Landry assurera la direction musicale et la mise en scène a été confiée à Francois Racine. Claude Soucy sera au piano. Cette activité est gratuite les places sont limitées. Et comme l’on dit au festival : Premier arrivé, premier assis !

Après La plus belle fleur du jardin impérial en 2014 et Arthur en 2015, c’est à nouveau à Nathalie Magnan que les autorités du festival ont confié le soin de produire un opéra destiné à toute la famille.  Le serpent et le chat  aura pour cadre l’Égypte ancienne et ce sont de jeunes chanteurs et chanteuses de 11 à 18 ans qui incarneront les divers personnages de l’opéra. Ce spectacle commence en ce dimanche le 24 juillet 2016 à 15 h et cinq autres représentations sont prévues pour les 25, 26, 27, 28 et 29 juillet à 19 h à la Maison Jaune.

FOQ- Le serpent et le chat

La brigade lyrique sillonnera à nouveau les principaux lieux publics et parcs de Québec pour des prestations gratuites du mercredi au dimanche. La brigade de 2016 est composée de Carole-Anne Roussel, Evelyne Larochelle, Louis-Charles Gagnon et Marc-André Caron. L’accompagnent au piano sera de Jean-François Mailloux.

Et pour clore le festival, les Grands Feux Loto-Québec sont de retour pour une cinquième année et offriront un grand spectacle pyromusical proposant une fusion d’extraits des plus beaux airs d’opéras et une pluie de feux d’artifices. L’événement sera visible à compter de 22 h des deux rives du fleuve Saint-Laurent. La brigade lyrique accueillera les spectateurs au Quai Paquet à Lévis dès 21 h par une prestation musicale. Cette activité gratuite est organisée en collaboration avec la Maison natale de Louis Fréchette à Lévis.

Pour assister aux événements du Festival d’opéra de Québec de 2016, vous pouvez vous procurer un passeport qui donnera accès à l’ensemble des activités payantes du Festival dans des sections prédéterminées selon la catégorie de prix (Or 245 $, Argent 230 $, Bronze 215 $).  Les passeports ne garantissent toutefois pas une place à l’activité gratuite Gounod à l’apéro et sont par ailleurs en quantité limitée. Pour vous procurer ce passeport ou des billets individuels pour chacun des événements, vous pouvez téléphoner au 418 529-0688 (billetterie de l’Opéra), 418 643-8131 (billetech.com) ou 1 877 643-8131 (ligne sans frais). Pour d’autres informations relatives au festival, vous pouvez consulter son site à l’adresse www.festivaloperaquebec.com ou vous rendre sur sa page Facebook accessible à  https://fr-ca.facebook.com/operadequebec.

Oiseau-lyre- Petit

Je vous ferai part de mes impressions au lendemain de la première de Starmania opéra à laquelle j’assisterai samedi prochain. D’ici là je vous invite à vous offrir un cadeau estival en vous procurant  le numéro 8 (Été 2016) de L’Opéra- Revue québécoise d’art lyrique que vous pourrez trouver en kiosque aux quatre coins du Québec et dont les points de vente de peuvent être identifiés ici. Je vous rappelle que l’ENTRETIEN de ce dernier numéro est consacré à Karina Gauvin que nombre d’entre nous aurions bien voulu entendre chanter au Festival de Lanaudière le vendredi le 22 juillet.  Mais des raisons de santé auront empêché la grande soprano québécoise de se produire à l’amphithéâtre Fernand-Lindsay cette année. Vous pourrez mieux la connaître et l’apprécier en vous procurant une copie de la revue dont  pouvez consulter un extrait  (page couverture, sommaire et éditorial) en cliquant ici. Et pourquoi ne pas vous abonner en ligne (http://www.revuelopera.org/revue-abonnement.html) et consulter également la page Facebook de L’Opéra- Revue québécoise d’art lyrique, sur laquelle vous retrouvez des vidéos et des nouvelles  (https://www.facebook.com/revuelopera). J’ai d’ailleurs récemment affiché sur la page Facebook le message suivant, accompagné d’une mosaïque de photographies prises lors de mon plus récent périple musical et musicologique :

« Salutations d’Aldeburgh, ce joli village de la côte est de l’Angleterre où ont vécu le compositeur Benjamin Britten et le ténor Peter Pears. J’ai visité leur Red House qui est devenu un musée en leur hommage et ai vu la monumentale sculpture de Maggi Hambling « Scallop » (Coquille) sur la plage d’Aldeburgh. On peut y lire une phrase tirée du livre de l’opéra Peter Grimes de Britten ( » I hear those voices that will not be drowned « ) ( » J’entends ces voix qui ne seront pas noyés  » ) que je vous invite à visionner dans la production commémorant en 2013 le centenaire de la naissance du compositeur sur cette même plage en cliquant ici. De la part du directeur, un bon été musical à tous les lecteurs et toutes les lectrices de L’Opéra- Revue québécoise d’art lyrique ! »

L'Opéra- Une visite au pays de Britten et Pears

Bonne suite d’été lyrique... et à la semaine prochaine !

Vers un été lyrique… avec le Festival Montréal baroque, Norma à l’Opéra de Rimouski et de multiples autres rendez-vous à l’opéra durant la saison estivale

18 juin 2016

18 juin 2016
(No 2016-24)

L'Opéra- Numéro 8- Couverture

Vers un été lyrique… tel est le thème du numéro 8 (Été 2016) de L’Opéra- Revue québécoise d’art lyrique que les personnes abonnées devraient recevoir au cours de la prochaine semaine et qui sera en kiosque aux quatre coins du Québec d’ici la Fête nationale. Vous pouvez consulter un extrait de ce numéro (page couverture, sommaire et éditorial) en cliquant ici.

L’ENTRETIEN est consacré à Karina Gauvin qui a « une carrière en crescendo » et qui vient de prendre le rôle d’Olympie dans l’opéra éponyme de Gaspare Spontini. Cette carrière est l’aboutissement d’un long travail de formation suivie auprès de son professeur de chant, Marie Daveluy. Karina Gauvin a aussi été soutenue par de grands chefs comme Bernard Labadie et Alan Curtis auxquels elle rend d’ailleurs hommage dans cet entretien dont les propos ont été recueillis par la rédactrice en chef Lorraine Drolet et moi-même.

En ma qualité de directeur, je signe un ÉDITORIAL intitulé « Yannick Nézet-Séguin, nouveau directeur musical du Metropolitan Opera de New York » et dans lequel j’évoque l’accueil enthousiaste et l’immense sentiment de fierté que cette nomination suscite au Québec,

Dans les ACTUALITÉS, il y est question des productions, concerts et récitals à ne pas manquer dans le cadre des festivals d’opéra (Saint-Eustache et Québec) et de musique classique (Lanaudière, Domaine Forget et Orford) ainsi que dans divers autres évènements, et notamment ceux présentés durant la saison estivale par l’Opéra de Rimouski, le Festival de jazz de Montréal, le Festival de musique de chambre de Sainte-Pétronille et le Camp musical du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le DOSSIER du numéro 8 porte sur « La cantatrice canadienne Éva Gauthier » et est signé par Normand Cazelais qui publiait récemment un ouvrage sur cette artiste lyrique. Les PORTRAITS rédigés par Frédéric Cardin sont consacrés à la jeune mezzo-soprano et résidente de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal Caroline Gélinas, à la mentore Nicole Lorange et au mécène Pierre Bourgie. Le PROFIL présente quant à lui Le nouvel Opéra dont la co-direction artistique est assumée par Suzie LeBlanc et Marie-Nathalie Lacoursière. Dans une première collaboration, Antoine Gervais présente dans la section MÉMOIRE le ténor canadien-français Henri Pontbriand.

Nos CRITIQUES commentent les dernières productions de l’année 2016 de l’Opéra de Québec (La Bohème) et de Montréal (Les Feleuettes), ainsi que la création de The Trials of Patricia Isasa par Chants libres. Plusieurs autres productions, concerts et récitals, dont celui de notre contralto nationale Marie-Nicole Lemieux, ayant eu lieu durant le printemps 2016, font l’objet de commentaires de notre équipe de critiques. Je signe quant à moi une critique de l’opéra Olympie et de la prestation de Karina Gauvin qui y tenait le rôle titre. Deux CDs, celui de Pierrot Lunaire d’Armold Schoenberg interprété par la soprano Ingrid Schmithüsen et paru sur étiquette ATMA classique ainsi que L’Aiglon de Jacques Ibert et d’Arthur Honegger enregistré par la maison Decca, sont présentés et commentés, alors que deux livres, La civilisation de l’opéra de Timothée Picard et Éva Gauthier, la voix de l’audace de Normand Cazelais sont recensés respectivement par Jean-Jacques Nattiez et Serge Lamarre.

Sous la forme d’un CALENDRIER chronologique, évènementiel et cinématographique, des informations sont présentées pour la période du 21 juin au 21 septembre 2016. Et dans son PAMPHLET, le compositeur et collaborateur assidu de la revue Éric Champagne offre une réflexion sur « L’homosexualité à l’opéra ».

Je vous invite à vous abonner en ligne (http://www.revuelopera.org/revue-abonnement.html). Vous pouvez également identifier les points de vente de la revue en cliquant ici. Et la page Facebook de L’OpéraRevue québécoise d’art lyrique, sur laquelle vous retrouvez des vidéos et des nouvelles, mérite une visite (https://www.facebook.com/revuelopera).

La Veuve Rebel à la foire Ville-Marie et autres événements lyriques au Festival Montréal baroque

Et pour débuter l’été lyrique, la co-direction artistique du Festival Montréal Baroque, en la personne de Susie Napier et Mathiaus Maute, a inclus à la programmation de la 14e édition du festival plusieurs rendez-vous lyriques et vocaux. L’événement-phare à cet égard est la présentation de La Veuve Rebel à la foire Ville-Marie de Jean-François Rebel par Le Nouvel Opéra. Poursuivie par l’Opéra et la Comédie-Française, la Veuve Rebel s’est réfugiée en Nouvelle-France où elle tient un petit théâtre de foire pour le moins irrévérencieux. Avec sa troupe de saltimbanques déglingués, elle ne manque pas de ridiculiser les ballets et comédies de Paris avec des danses grotesques et des farces satiriques. Une représentation est prévue et se déroulera à la Salle Redpath le samedi 25 juin à 19 h.

Festival Montréal baroque 2016- Affiche

Plusieurs autres évènements sont à ne pas manquer : La Tempête de Prospero soulignant par la musique d’Henry Purcell le 400e anniversaire de la mort de Shakespeare et à l’occasion duquel l’on pourra entendre la soprano Hélène Brunet, le contreténor Michael Taylor, le ténor Philippe Gagné et la basse Clayton Kennedy (Salle Redpath 23 juin à 19 h); L’impétueuse ou les turbulences de l’amour avec la soprano Odéi Bilodeau (Salle de la Commune du Marché Bonsecours, 24 juin à 11 h); Bach en tumultes 1 avec le baryton Jesse Blumberg (Salle de la Commune du Marché Bonsecours, 24 juin à 14 h); Larmes et Tempêtes avec la soprano Jacinthe Thibault (Salle de la Commune du Marché Bonsecours, 24 juin à 17 h); Bach en Tumultes 3 avec le baryton Jesse Blumberg (Hall d’entrée du pavillon des arts, Université McGill, 26 juin à 16 h); et Tempête d’idées : La Réformation selon Bach avec la soprano Hélène Brunet le contreténor Michael Taylor, le ténor Philippe Gagné et la basse Jesse Blumberg (Salle Redpath, 26 juin à 19 h).

Pour des renseignements détaillés sur chacun de ses évènements et le festival dans son ensemble, vous pouvez cliquer ici. Et pour une présentation du Festival par le critique musical du journal Le Devoir Christophe Huss, je vous invite à lire l’article publié ce matin sous le titre « Montréal baroque, festival par immersion ».

Susie et MatthiasSusie Napier et Mathias Maute

Norma de Vincenzo Bellini par l’Opéra de Rimouski… en version concertante

En programmant Norma de Vincenzo Bellini, l’Opéra de Rimouski introduit trois nouveautés en tenant une représentation grand public, en version concertante, une représentation générale « jeune public » gratuite et la projection de surtitres.

Pour incarner le rôle de la grande prêtresse Norma, « réputé à juste titre pour être l’un des plus difficiles du répertoire de soprano, imposant à la fois une parfaite maîtrise technique et de réelles qualités de tragédienne », l’Opéra de Rimouski a fait appel à la soprano Chantal Parent qui a connu récemment un immense succès dans le rôle d’Antonia dans Les Contes d’Hoffmann à l’Opéra de Rimouski. Les musiciens de l’orchestre, les choristes de l’Opéra et les solistes seront sous la direction de la maestra Zofia Wislocka. Jean Blanchette  a conçu les costumes des principaux personnages qui évolueront dans un décor de Claude-Robin Pelletier.

Pour plus de renseignements sur cet événement lyrique qui se déroulera le 26 juin 2016 à 13 h 30 à la Salle DESJARDINS-TELUS de Rimouski, vous pouvez cliquer ici.

Le Vin herbé, suite et fin, par Ballet-Opéra-Pantomime (BOP)

Deux autres représentations du spectacle Le Vin herbé de la compagnie lyrique Ballet-Opéra-Pantomime (BOP) sont prévues pour les 18 et 19 juin 2016 et auront lieu à l’Arsenal. Je vous rappelle que BOP propose une paraphrase de l’oratorio Le Vin herbé du compositeur suisse Frank Martin et une vision du mythe de Tristan et Yseult à la croisée du théâtre de l’opéra. L’événement réunit près de soixante artistes – comédiens, chanteurs et instrumentistes – dans un spectacle conçu et mis en scène par Philippe Boutin et dont la direction musicale a été confiée à Hubert Tanguay-Labrosse. Pour plus de renseignements sur cette production, vous pouvez cliquer ici.

Un hommage de Ben Heppner à Jon Vickers au Festival de musique de chambre de Montréal

Après avoir participé à la création mondiale du conte pour enfants Jacob Two-Two Meets the Hooded Fang de Mordecai Richler le dimanche 12 juin dernier, le grand ténor canadien Ben Heppner sera de retour au Festival de musique de chambre de Montréal pour présenter en ce samedi 18 juin 2016 un  Mélodrame victorien en hommage à Jon Vickers. Cet événement se déroulera à la salle Pollack de l’Université McGil à compter de 20 h. Pour d’autres renseignements sur cet événement, vous pouvez cliquer ici. Et le blogueur lyrique y sera !

La soprano québécoise Claire de Sévigné au Concours Operalia 2016

Une autre nouvelle peut réjouir les lyricomanes d’ici. La soprano québécoise Claire de Sévigné s’est qualifiée pour participer à la prochaine édition du Concours Operalia. Créé par Placido Domingo en 1993, l’édition 2016 du concours se déroulera à Guadalajara au Mexique du 19 au 24 juillet 2016 et mettra en présence 40 jeunes artistes lyriques entre 18 et 32 ans que vous pourrez identifier en cliquant ici.


Claire de Sévigné

Je vous rappelle que Claire de Sévigné a obtenu la seconde place du Concours OSM en 2014 et a été demi-finaliste lors de l’édition Chant du Concours musical international de Montréal de 2015. Elle est actuellement membre du Studio lyrique de l’Opéra de Zurich.

Opéralia- Lodo

Teatro Degollado, Guadalajara, MexicoTeatro Degollado, Guadalajara, Mexico

Des distinctions pour Jacqueline Desmarais, Bernard Labadie et Marie-Nicole Lemieux… et pour le musicologue Jean-Jacques Nattiez

Le  13 juin 2016, le Conseil des arts et lettres du Québec (CALQ) a conféré à 18 personnalités du milieu culturel du Québec le titre de Compagne ou de Compagnon des arts et des lettres du Québec, et notamment à une mécène et deux artistes lyriques du Québec : Jacqueline Desmarais, Bernard Labadie et Marie-Nicole Lemieux. Cette distinction honorifique leur a été accordée par le CALQ afin de souligner leur apport exceptionnel au milieu artistique québécois. La remise de l’insigne s’est déroulée lors d’une cérémonie qui a pris place à la Maison de la littérature à Québec.


Marie-Nicole Lemieux

Et s’agissant de notre contralto nationale, je vous suggère de lire l’article publié en ce samedi 18 juin 2016 dans le Journal de Montréal et le Journal de Québec sous la plume d’Yves Leclerc et le titre « Un nouveau souffle  sa carrière » dans lequel Marie-Nicole Lemieux parle notamment de sa nouvelle relation avec la maison d’enregistrement Warner Classics en ces termes : « Warner Classics, c’est une grosse machine côté distribution, et surtout promotionnelle, et ça va amener beaucoup de concerts. J’avais envie d’une diffusion plus large et de faire beaucoup plus de spectacles. Ma voix a beaucoup évolué depuis mes débuts en 2000. Elle est dans sa plénitude et je vais être capable de suivre. J’étais rendue là ».

Et une autre personnalité québécoise – un musicologue épris d’art lyrique – sera également honorée la semaine prochaine. Après avoir été fait chevalier de l’Ordre national du Québec en 2001, le professeur de l’Université de Montréal Jean-Jacques Nattiez sera promu au rang d’Officier de l’Ordre national du Québec. L’insigne lui sera remis lors d’une cérémonie à la salle du Conseil législatif de l’Hôtel du Parlement à Québec le mercredi 22 juin 2016. Félicitations à Jeanjac… de la part de l’élève Turp et du blogueur lyrique!


Jean-Jacques Nattiez… chevalier de l’Ordre national du Québec en 2001 !

Un été lyrique et des artistes lyriques à la Messe estivale de Saint-Dominique

La saison estivale sera l’occasion de fréquenter le FestivalOpéra Saint-Eustache où le baryton Hugo Laporte est l’invité principal et le Festival d’opéra de Québec où Grégoire Legendre nous  donnera l’occasion de découvrir le contre-ténor français Christophe Dumaux (l’artiste lyrique d’ailleurs, ici du numéro 8 de L’Opéra– Revue québécoise d’art lyrique) et de revoir Starmania, l’opéra. Il ne faudra pas manquer les rendez-vous lyriques du Festival de Lanaudière (Karina Gauvin), du Festival international du Domaine Forget (Marie-Nicole Lemieux) et du Festival d’Orford (Nathalie Paulin) ainsi que les autres événements qui, du Festivoix de Trois-Rivières (Suzie Leblanc et Geneviève Lenoir), au Festival international de jazz de Montréal (Prima Donna de Rufus Wainwright), aux activités de la Société d’art lyrique du Royaume, à Musique de chambre à Sainte-Pétronille (Michèle Losier), aux Concerts des îles du Bic (Éthel Guéret) et la Virée classique de l’Orchestre symphonique de Montréal (France Bellemare, Sarah Wegener, Michèle Losier, Marianne Fiset, Michael Schade et Alexander Tsymbalyuk), nourriront votre passion pour l’art total. Et les stagiaires de l’Institut canadien d’art vocal seront à Montréal, à Warwick et à Saint-Irénée pour terminer l’été  lyrique québécois en beauté. Vous pourrez repérer ces événements sur le calendrier lyrique de L’OpéraRevue québécoise d’art lyrique accessible se trouvant sur son site en cliquant ici, ou, mieux encore, en vous abonnant à la revue ou en vous procurant son numéro 8 en kiosque pour y consulter le calendrier aux pages 44 à 48.

Et si vous êtes dans la capitale nationale du Québec durant l’été, je  vous invite à assister  à la Messe estivale à Saint-Dominique qu’anime, au plan musical, l’« organiste lyrique » Robert Patrick Girard. Sous le thème « Partager amour et musique », l’occasion sera donnée d’entendre des musiciens et musiciennes de Québec. Plusieurs de ces rendez-vous dominicaux mettront en présence d’artistes lyriques, et en particulier Peggy Bélanger (19 juin), Sylvie Malenfant et Marc Duguay (26 juin), Claire Pascot (3 juillet), Marie-Hélène Couture (10 juillet) et Guy Lessard (24 juillet). Pour plus d’informations sur ce programme, je vous invite à vous rendre sur le site de « l’organiste lyrique » à l’adresse www.robertpgirard.com/messe.

Messe estivale 2016- Affiche

Et Robert Patrick Girard a porté à ma connaissance « Le portail de la musique classique à Québec » que vous pouvez consulter à l’adresse www.lesconcerts.ca et qui diffuse en outre un calendrier fort utile accessible ici.

De Jean-François Lapointe à Marie-Nicole Lemieux, d’Hélène Guilmette à Philippe Sly, de Julie Boulianne à Frédéric Antoun, en passant par Yannick Nézet-Séguin, nos artistes lyriques du Québec seront sur les plus grandes du monde durant l’été 2016

Nos artistes lyriques du Québec occuperont une place de choix sur les grandes scènes internationales durant l’été 2016. Avant de se rendre à Guadalajara pour le Concours Operalia du 19 au 24 juillet 2016, la soprano Claire de Sévigné chantera des airs de Purcell à l’Opéra de Zurich les 19, 20 juin et 9 juillet 2016. Le baryton Jean-François Lapointe incarnera Enrico dans Lucia di Lammermoor de Gaetano Donizetti à l’Opéra national de Lorraine à Nancy à compter du 22 juin et pour quatre autres représentations les 24, 26, 28 et 30 juin 2016. Karina Gauvin chantera la Symphonie nº 2 (Résurrection) de Gustav Mahler avec l’Orchestre symphonique de San Francisco les 1er et 2 juillet 2016 et interprétera la même oeuvre sous la direction de Yannick Nézet-Séguin avec le Philadelphia Orchestra à Vail au Colorado le 16 juillet 2016. Elle pourra également être entendue avec le Cleveland Orchestra dans la Symphonie nº 29 et la Chaconne d’Idomeneo de Wolfgang Amadeus Mozart, la Cantate nº 51 de Johann Sebastian Bach et Let the Bright Seraphim dans Samson par Georg Friedrich Haendel à Cleveland le 12 août 2016. Le chef Yannick Nézet-Séguin dirigera la Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks (Orchestre de la Radio bavaroise) les 7 et 8 juillet à Munich et le 9 juillet à Dortmund dans un programme mettant en présence la soprano Anne Prohaska. Il sera au Festival de Salzbourg pour présenter avec l’Orchestre de chambre d’Europe et les solistes Hannah-Elisabeth Müller, Wernier Güra et Gerald Finlay Die Schöpfung (Les Saisons) de Franz Joseph Haydn le 22 juillet 2016. Et le 18 août 2015 au Saratoga Performing Arts Centre aux États-Unis, il dirigera son Philadelphia Orchestra et la grande soprano américaine Renée Fleming. La soprano Dominique Labelle interprétera les Cantates nºs 12, 201 et 208 de Johann Sebastian Bach au Slosberg Auditorium à Waltham au Massassuchetts le 7 juillet 2016. Elle chantera le même programme au Bard College à Annandale-On-Hudson New York le 8 juillet 2016 et au Simon Rock College de Great-Barrington au Massachusetts le 9 juillet 2016. Elle interprétera La bonne chanson de Gabriel Fauré à la Neighborhood House de Northeast Harbor au Maine le 9 août 2016. La mezzo-soprano Julie Boulianne tiendra le rôle d’Annio dans La clemenza di Tito de Wolfgang Amadeus Mozart à l’Opéra de Zurich les 1er, 3, 5 et 8 juillet 2016. Dans le cadre des BBC Proms de 2016, elle se produira aussi dans Roméo et Juliette d’Hector Berlioz au Royal Albert Hall à Londres le 30 juillet 2016. Marie-Nicole Lemieux deviendra Suzuki dans Madama Butterfly de Giacomo Puccini dans le cadre des Chorégies d’Orange les 9 et 12 juillet 2016. La soprano Hélène Guilmette et le baryton-basse Philippe Sly incarneront respectivement les personnages de Héro et Claudio dans Béatrice et Bénédict d’Hector Berlioz lors du Festival de Glyndebourne au Royaume-Uni les 23, 27, 30 juillet et 3, 5, 9, 12, 15, 19, 22, 25 et 27 août 2016. Frédéric Antoun sera Raúl dans The Exterminating Angel de Thomas Adès dans le cadre du Festival de Salzbourg les 28 juillet et 1er, 5 et 8 août 2016. Étienne Dupuis prendra le rôle du comte Anckarström dans Un ballo in maschera de Giuseppe Verdi au Berlin Staatsoper les 16, 21, 24 septembre et les 19, 25 octobre 2016.

Oiseau-lyre-Petit

À l’émission Place à l’opéra, l’animatrice Sylvia L’Écuyer présentera l’opéra Alcina de Georg Friedrich Haendel dans une production du Festival dAix-en-Provence. La distribution comprend Patricia Petitbon, soprano (Alcina), Philippe Jaroussky, contreténor (ruggiero), Anna Prohaska, soprano (Morgana), Katarina Bradic, mezzo-soprano (Bradamante), Anthony Gregory, ténor (Oronte), Krzysztof Baczyk, basse (Melisso) et Elias Mädler, acteur (Oberto). L’orchestre baroque de Freiburg est sous la direction d’Andrea Marcon. En entrevue, l’animatrice proposera un survol des grands festivals européens de l’été avec Renaud Loranger. Elle s’entretiendra également avec la sommelière Michelle Bouffard. Pour plus de renseignements sur l’émission, vous pouvez cliquer ici. Je vous rappelle que l’émission n’est diffusée que sur l’internet (www.ici-musique.ca) le samedi de 13 h à 17 h. Elle sera rediffusée sur ICI-Musique le dimanche 19 juin 2016 de 19 h à 23 h.

Sous le thème « Comme au cinéma », Sylvia L’Écuyer et Pierre Vachon, qui prendra sa relève pendant une partie de l’été, entreprendra la semaine prochaine une saison s’inspirant de films dont le souvenir est lié à une œuvre lyrique. La saison débutera les 25 et 26 juin avec la présentation de l’opéra Le Nozze di Figaro de Wolfgang Amadeus Mozart qui vient d’être réalisé sous la direction musicale de Yannick Nézet-Séguin. Il s’agit d’ailleurs d’une primeur et d’une exclusivité, la sortie du coffret de 3 CD sur Deutsche Grammophon étant prévue pour le 8 juillet 2016. La saison se poursuivra avec La Forza del destino de Giuseppe Verdi (2 et 3 juillet), Benvenuto Cellini d’Hector Berlioz (9 et 10 juillet), Tannhäuser de Richard Wagner (16 e 17 juillet), Tosca de Giaccomo Puccini (23 et 24 juillet), Ernani de Giuseppe Verdi (30 et 31 juillet), Andrea Chénier d’Umberto Giordano (6 et 7 août), Il Trovatore de Giuseppe Verdi (13 et 14 août) et The Fairy Queen d’Henry Purcell (20 et 21 août). Pour le programme détaillé de la saison estivale de Place à l’opéra, vous pouvez cliquer ici.

À L’Opéra-Tribune québécoise d’art lyrique, les reprises des émissions présentées par Justin Bernard durant les saisons d’automne 2015 et d’hiver/printemps 2016 se poursuivent le dimanche 19 juin 2016. Je vous rappelle que vous pouvez syntoniser l’émission « en ondes radio » de 13 h à 15 h à Montréal (91,3 FM), Rimouski (104,1 FM), Sherbrooke (100,3 FM), Trois-Rivières (89,9 FM) et Victoriaville (89,3 FM). Elle peut être également écoutée en direct sur le site électronique de Radio VM à l’adresse http://www.radiovm.com. Elle est maintenant rediffusée le lundi de 14 h 30 à 16 h 30.

S’agissant des projections, le musicologue Michel Veilleux présentera le mardi 2i juin dans le cadre des Matinées d’Opéramania Le Comte Ory de Gioacchino Rossini dans une production de l’Opéra de Zurich de 2012. La distribution comprend Javier Camarena, Cecilia Bartoli, Rebecca Olvera, Liliana Nikiteanu et Oliver Widmer, dans une mise en scène de Moshe Leiser et Patrice Caurier et sous la direction musicale de Muhai Tang. Cete projection aura lieu dans la salle 16 située au rez-de-chaussée de l’Édifice Port-de-Mer au 101, Place Charles-Le Moyne à Longueuil. Et dans le cadre de la dernière soirée d’Opéramania de la saison 2015-2016, il fera entendre l’opérette Ciboulette de Raynaldo Hahn dans une production de l’Opéra-Comique de Paris de 2013. La distribution comprend Julie Fuchs, Jean-François Lapointe, Julien Behr, Eva Ganizate et Ronan Debois. La direction musicale est de Laurence Equilbey et la mise en scène de Michel Fau. Cette soirée aura lieu à la salle Jean Papineau-Couture (B-421) de la Faculté de musique de l’Université de Montréal le jeudi 23 juin 2016 à 19 h. Les projections reprendront le vendredi 2 septembre 2016 (un retour au vendredi pour les soirées d’Opéramania sur le campus de la montagne) et vous pouvez consulter le superbe programme des 40 projections, y compris 16 soires spéciales, qui sont proposées durant la saison 2016-2017 en cliquant ici. . Et les matinées d’Opéramania reprendront au campus de Longueuil et 30 projections sont prévues entre le 6 septembre et le 20 décembre comme vous le constaterez en consultant ici le programme que m’a fait parvenir Micheline Paquette.

*****

Je vous souhaite un agréable été et prends congé pour l’été 2016 jusqu’au samedi 3 septembre où je serai de retour pour présenter l’actualité d’une vie lyrique québécoise toujours aussi effervescente!