Le Vaisseau fantôme du directeur musical désigné du Met, notre Yannick Nézet-Séguin, et des Folies parisiennes chez Madame de Vilmorin par la soprano Catherine St-Arnaud

22 avril 2017

22 avril 2017
(No 2017-17)

Yannick Nézet-SéguinYannick Nézet-Séguin en répétition
Le Vaisseau fantôme de Richard Wagner
Photographie : Joanthan Tichler, Metropolitan Opera

Pour sa première prestation en sa qualité de directeur musical désigné du Metropolitan Opera de New York, le chef Yannick Nézet- Séguin dirigera Der Fliegende Holländer (Le Vaisseau fantôme) de Richard Wagner dans la production du metteur en scène August Evergind présentée durant la saison 1988-1989 et qui n’a pas été montée depuis 2010. J’aurai le plaisir d’assister à la première du mardi 25 avril 2017 et quatre autres représentations sont prévues pour les 29 avril, 4, 8 et 12 mai 2017.

Je vous invite à lire l’entretien avec le chef québécois publié dans l’édition du journal Le Devoir de ce samedi 22 avril 2017 sous la plume de son critique musical Christophe Huss et le titre « Nézet-Séguin dans l’arène du Met ». Cet entretien se conclut sur une note sur l’emploi du temps extra-musical du nouveau directeur musical désigné du Met :

« À New York, l’emploi du temps extra-musical de Yannick Nézet-Séguin est rythmé par des rencontres minutées à 30 minutes par personne,  » le directeur de la musique, le chef de choeur, le directeur du personnel de l’orchestre, le comité des musiciens et j’en passe  »… Pour lui,  » être dans la maison permet de régler plus rapidement les choses  ».  » Cela fait du bien à l’équipe d’avoir quelqu’un de présent avec lequel dialoguer pour parler par exemple de problèmes récurrents de dispositions de l’orchestre dans la fosse. Là, j’ai réglé le problème, du moins de manière temporaire, jusqu’à ce que, peut-être, je décide de replacer la fosse complètement différemment en 2020.  ».

Les questions au quotidien sont de tous ordres :  » Statuer si l’année prochaine on prend un Heckelphone ou un hautbois basse dans Elektra, décider s’il faut remplacer nos tubas wagnériens parce qu’ils ont déjà 40 ans. Cela peut aller jusqu’à remplacer un chanteur malade en urgence en auditionnant via Facetime !  » ».

Les Découvertes du Café d’art vocal… avec la soprano Catherine St-Arnaud

Dans le cadre de la série Les Découvertes du Café d’art vocal de la Société d’art vocal de Montréal, la soprano Catherine St-Arnaud présentera le dimanche 23 avril 2017  à 11 h 30 un récital sur le thème « Folies parisiennes chez Madame de Vilmorin ». Accompagnée par le pianiste Julien Leblanc, celle-ci interprétera des mélodies de Francis Poulenc, mais également des chansons de Charles Trenet et Hubert Giraud et Léo Chauliac. Le programme détaillé du récital est accessible ici. Ce brunch musical aura lieu au Café d’art vocal situé au 1223, rue Amherst à Montréal. Pour assister à ce récital, il faut réserver sa place en téléphonant au 514 397.0068.

Catherine St-Arnaud et Julien LeblancCatherine St-Arnaud et Julien Leblanc

Catherine St-Arnaud a été lauréate du prix d’Europe (2016) – catégorie chant et a étudié à la Faculté de musique de l’Université de Montréal où elle a interprété avec brio le rôle de Susanna dans Le nozze di Figaro de Mozart. À titre de soliste elle a récemment participé à des productions avec Clavecin en concert et le Studio de musique ancienne de Montréal. En 2015, elle a également reçu le Prix Abbé Charles-Émile Gadbois pour la qualité de son interprétation du répertoire français.

Une seconde réprésentation d’Hercules par la Compagnie baroque Mont-Royal

Après la première d’hier soir, la Compagnie baroque Mont-Royal offre, en samedi 22 avril 2017, une seconde représentation, de l’opéra Hercules de Georg Friedrich Haendel. Je vous rappelle que  distribution comprend  Jonah Spungin, baryton (Hercules), Rose Naggar-Tremblay, mezzo-soprano (Dejanira), Hannah DePriest, soprano (Iole), David Menzies, ténor (Hyllus) et Nicholas Burns (contreténor (Lichas). La direction musicale est assurée par Christophe Gauthier. Le chef de choeur John Guzik aura préparé La bande et l’ensemble vocal CBMR. Cet événement se déroulera à la Christ Church Cathedral situé au 635, rue Sainte-Catherine Ouest à Montréal. Vous pouvez vous procurer des billets en ligne à l’adresse http://bit.ly/2iEqWpK ou en téléphonant au 514 803-6646.

Eugène Onéguine… et Anna Netrebko sur les écrans du monde entier

Dans le cadre de la série Met en direct et en haute définition, les opéraphiles du monde entier pourront voir en direc du Metropolitan Opera de New York l’opéra Eugène Onéguine de Piotr Ilyich Tchaikovsky. La distribution comprend Anna Netrebko, soprano (Tatiana), Peter Mattei, baryton (Onéguine), Alexey Dolgov, ténor (Lenski), Elena Maximova, mezzo-soprano (Olga) et Stefan Kocan, basse (Gremin). Le choeur et l’orchestre du Metropolitan Opera seront sous la direction de Robin Ticciatti. Pour des informations sur cette production et pour visionner des extraits de l’opéra, vous pouvez cliquer ici.

Une seconde représentation pour La Périchole au Théâtre lyrique de Laval

Le Théâtre d’art lyrique de Laval terminera sa 36e saison le dimanche 23 avril avec la seconde représentation de l’opéra-bouffe La Périchole d’Offenbach. Je vous rappelle que la distribution comprend Valérie Poisson, Marco Mondragon, Luc Major, Rémi St-Jacques et Jean-Claude Boudreau, ainsi que Frédérique Girard, Annie Payeur et Émilie Roy dans les rôles des trois cousines. Sylvain Paquette signera la mise en scène de sa première production avec la compagnie lavalloise et le chef Sylvain Cooke assurera la direction musicale. Cette représentation débutera à 14 h et aura lieu au Théâtre Marcellin-Champagnat de Laval situé au 1275, rue du Collège à Laval.

pericolerouge

Ténorissimo avec Marc Hervieux et l’Orchestre de chambre de McGill

Dans le cadre d’un concert sous le thème « Ténorissimo », l’Orchestre de chambre de McGill a invité le ténor Marc Hervieux à chanter « les plus beaux airs du répertoire bel canto et crooner ».  Ce concert aura lieu à la Maison symphonique de Montréal le mardi 25 avril 2017 à 19 h 30.

Ténorissimo
Airs mélancoliques par la mezzo-soprano Claudine Ledoux

Accompagnée par le pianiste Philippe Prud’homme, la mezzo-soprano Claudine Ledoux mettra à l’honneur les oeuvres des compositeurs québécois et canadiens Éric Champagne, Stacey Brown, Alexandre David, Maurice-G. Du Berger et François-Hugues Leclair. Ce récital d’« Airs mélancoliques » aura lieu à la Chapelle historique du Bon-Pasteur, situé au 100, rue Sherbrooke Est à Montréal, le jeudi le 27 avril 2017 à 19 h 30.

Claudine Ledoux

Étienne Dupuis et compagnie dans Les Feluettes à Victoria, Frédéric Antoun à Londres et Yannick Nézet-Séguin à New York

Après la première du 20 avril 2017, le baryton Étienne Dupuis reprendra son rôle du jeune Simon aux côtés de Jean-Michel Richer (Comte Vallier de Tilly), Gino Quilico (Vieux Simon), Claude Grenier (Timothée Doucet) et Patrick Mallette (Baron de Hüe) dans Les Feluettes de Kevin March et Michel Marc Bouchard dans une mise en scène par Serge Denoncourt. Cette coproduction de l’Opéra de Montréal et du Pacific Opera Victoria connaîtra trois autres représentaitons les 22, 28 et 30 avril 2017 au Royal Theater de Victoria. Le ténor Frédéric Antoun sera au Royal Opera House Covent Garden de Londres pour prendre part à la première britannique de The Exterminating Angel de Thomas Adès en y incarnant Raúl les 24, 27 avril, 1er, 3, 6 et 8 mai 2017. Pour sa première prestation en sa qualité de directeur musical désigné du Metropolitan Opera de New York, le chef Yannick Nézet-Séguin dirigera Der Fliegende Holländer (Le Vaisseau fantôme) de Wagner les 25 et 29 avril ainsi que les 4, 8 et 12 mai 2017.

Les prestations de Marie-Nicole Lemieux et Philippe Sly, qui incarnaient respectivement les personnages de  Cassandre et de Panthée dans la version concertante de l’opéra Les troyens d’Hector Berlioz avec l’Orchestre philharmonique de Strasbourg les 15 et 17 avril 2017, ont donné lieu à d’élogieuses critiques. Dans l’édition du journal La Croix du 17 avril et un article intitulé « À Strasbourg, Berlioz en majesté », la critique Emmanuelle Giuliani affirmait au sujet de notre contralto nationale : « Autre prise de rôle, la Cassandre de Marie-Nicole Lemieux. Le personnage a trouvé sa chanteuse et la chanteuse son personnage. Possédée par la musique de Berlioz et par les angoisses de la prophétesse troyenne, l’artiste donne tout, infiniment généreuse. Plus l’action précipite les Troyens vers l’abîme et plus l’expression gagne en douleur éperdue, en noblesse blessée, en vaine sagesse. Graves de bronze, médium charnu et aigus au vibrato ample mais maîtrisé… le ‘’ matériau’’ est magnifique et l’intensité de l’actrice bouleversante ». Dans le blogue qu’il diffuse sur le site Qobuz et qu’a porté à mon attention la grande opéraphile Anne-Marie Trahan, le critique André Tuboeuf en parlant d’ « Un brin de musique pour Pâques » le 19 avril 2017, est tout aussi impressionné par notre compatriote : « Pourtant, quand on prend Les Troyens dans l’ordre, et qu’on entend La Prise de Troie au début, comme il convient, quel effet autrement profond fait Marie Nicole Lemieux ! La concentration du timbre ne nous trompera pas. Elle pourrait se contenter de vocaliser son rôle. Mais elle le chante. Le moindre mot vit de son propre sentiment poétique, comme Berlioz en rêvait. Qu’à cela elle ajoute ce que Rimbaud appelle un « monceau d’entrailles », et que plus réalistement on pourrait appeler de telles tripes, dans un engagement, une défonce héroïque de soi-même, et le choix se fait aussitôt. La protagoniste femme des Troyens, c’est elle ». Un texte publié la veille sur le site Olyrix sous le titre « Les Troyens de Berlioz légendaires à Strasbourg » loue de même la performance de Marie-Nicole Lemieux, mais également celle de Philippe Sly au sujet duquel il est écrit : « Dans un autre registre, Philippe Sly interprète Panthée, un prêtre troyen : c’est une voix de lieutenant soutenant la beauté des voix avec lesquelles il dialogue et qui chante les yeux fermés, littéralement et d’aisance vocale ». Vous pouvez aussi lire dans Res Musica sous la plume Michel Thomé, un autre article intitulé « Des Troyens de grand luxe à Strasbourg ». Je vous rappelle que ce concert a été enregistré par Warner Classics et qu’un disque devrait paraître dans les prochains mois. Comme le dit l’un des critiques, « [v]ivement la sortie ! ».

06-oiseau-lyre-petit

À l’émission Place à l’opéra, Sylvia L’Écuyer présente le samedi 22 avril 2017 –  en direct du Metropolitan Opera de New York – Eugène Onéguine de Piotr Ilyich Tchaikovsky. La distribution de cette production, qui est également projetée dans le cadre de la série Met en direct et en haute définition est présentée ci-haut. À l’entracte, l’animatrice proposera une entrevue avec  Yannick Nézet-Séguin, directeur musical désigné du MET, en répétition pour Le Vaisseau fantôme, parle de sa vision pour la maison new-yorkaise. Après l’opéra, elle s’entretiendra avec le ténor Marc Hervieux qui chantera les plus beaux airs du répertoire du bel canto et crooner avec l’Orchestre de chambre McGill. Il est proposé aux auditeurs et auditrices de participer ici à un jeu-questionnaire sur leurs connaissances de l’oeuvre au programme aujourd’hui. Pour plus de renseignements sur l‘émission, vous pouvez cliquer ici.  Je vous rappelle que celle-ci n’est diffusée que sur l’internet (www.ici-musique.ca) le samedi de 13 h à 17 h. Elle sera rediffusée sur les ondes d’ICI Musique le dimanche 16 avril 2017 de 19 h à 23 h.

Dans le cadre de son émission La semaine lyrique, Justin Bernard proposera le dimanche 23 avril 2017 l’écoute des plus belles pages du répertoire lyrique. Je vous rappelle que vous pouvez syntoniser l’émission « en ondes radio » de 13 h à 15 h à Montréal (91,3 FM), Rimouski (104,1 FM), Sherbrooke (100,3 FM), Trois-Rivières (89,9 FM) et Victoriaville (89,3 FM). Elle peut être également écoutée en direct sur le site électronique de Radio VM à l’adresse http://www.radiovm.com.

Le Café d’art vocal projettera en ce  22 avril 2017 à 12 h 30 l’opéra I due Foscari de Giuseppe Verdi dans une production du Royal Opera House Covent Garden de 2014. La distribution comprend Placido Domingo, Francesco Meli et Maria Agresta. La direction musicale est d’Antonio Pappano et la mise en scène de Thaddeus Strassberger. Une reprise est prévue pour le jeudi 27 avril à 18 h 30.

Les Matinées d’Opéramania présente le mardi 25 avril 2017 la suite de Poliuto de Gaetano Donizetti  dans une production du Festival de Glyndebourne de 2015. La distribution comprend Michael Fabiano, Anna María Martínez, Igor Golovatenko, Matthew Rose et Timothy Robinson. La mise en scène est de Mariame Clément et la direction musicale d’Enrique Mazzola. Cette projection se déroulera au 101, Place Charles-Lemoyne, local 209, à Longueuil de 13 h 30 à 16 h 30. Aux Soirées d’Opéramania, pourra être visionnée La bohème de Giacomo Puccini  dans une production du Palais des Arts Reina Sofia de Valence de 2012. La distribution comprend Gal James, Aquiles Machado, Massimo Cavalletti, Carmen Romeu et Gianluca Buratto. La direction musicale est de Riccardo Chailly et la mise en scène de Davide Livermore. Cette soirée spéciale débutera à 19 h 30 et se déroulera à la salle Jean-Papineau-Couture (B-421) de la Faculté de musique de l’Université de Montréal située au 200, avenue Vincent-d’Indy à Montréal.

*****

Bonne semaine lyrique !