Archive pour la catégorie ‘Opéra de Montréal’

De XL à L par les Voces boreales, YO’péra par l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal et la programmation 2019-2020 de l’Opéra de Québec

samedi 18 mai 2019

18 mai 2019
(N° 2019-20)

Dans le cadre d’une coproduction de l’Institut choral de Montréal et du groupe Le Vivier, l’ensemble Voces boreales présentera le mardi 21 mai 2019 le concert De XL à L pour célébrer la 50e année de l’alunissage et de la découverte de notre Terre depuis la Lune. Sous la direction de leur chef Andrew Gray, les 40 choristes, en huit coeurs à cinq voix, chanteront le  célèbre fameux motet à 40 voix, Spem in alium de Thomas Tallis et promettent d’envelopper le public de vagues sonores. Suivant la même exploration spatiale, seront interprétés également Earthrise (2010) d’Alec Roth, Sanctum est verum lumen (2005) de Gabriel Jackson et Gesù: Astronaut Anthem (1983) de Meredith Monk. Ils créeront Constellation (2018) une oeuvre commandée à la compositrice Marie-Claire Saindon sur un poème d’Herménégilde Chiasson.

Ce concert sera l’occasion de souligner le 40e anniversaire d’implication chorale d’Andrew Gray, chef et directeur artistique de Voces boreales et des Petits Chanteurs du Mont-Royal. Et pour le connaître davantage, vous pourrez assister à la rencontre pré-concert qu’il animera à compter de 18 h.

L’évènement aura lieu à l’Espace Aline-Letendre du Centre de création Le Gesù situé au 1200, rue de Bleury à Montréal. Pour plus de renseignements et réserver vos billets, vous pouvez cliquer ici.

Le Printemps de la Musique avec Tempêtes et Passions

Dans le cadre de la 4e édition du Printemps de la musique à Québec, qui se tiendra les 17, 18 et 19 mai 2019, la table de musique du Conseil de la culture propose de poursuivre la découverte du patrimoine bâti et l’exploration de la diversité de l’offre en musique de concert de la Capitale. Deux parcours musicaux se déploieront dans 17 lieux patrimoniaux du Vieux-Québec par le biais d’une foule de prestations musicales gratuites. Sur ces parcours et en collaboration avec le Club musical de Québec, la compagnie Tempêtes et Passions présentera une introduction au Wintereise (Voyage d’hiver) de Franz Schubert et proposera une brève incursion au cœur de ce grand cycle romantique. Le ténor Guy Lessard animera ce concert où la musique et la poésie s’allieront pour créer des paysages vibrants, en symbiose avec les vives émotions d’un voyageur solitaire. Y participeront le baryton Hugo Laporte et le pianiste Jean-François Mailloux.  Ce concert aura lieu le dimanche 19 mai 2019 à 13 h , 14 h et 15 h et se déroulera à la Cathédrale Holy Trinity située au 31, rue des Jardins. L’entrée est gratuite!

YO’péra par l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal

En collaboration avec le Centre hospitalier Sainte-Justine et la Place des Arts,  l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal présentera  YO’péra  le 21 mai 2019. YO’péra est un projet de cocréation qui s’est déroulé un soir par semaine, pendant 26 semaines. Il a mis en présence des personnes de 15 et 25 ans aux prises avec des problèmes de santé mentale. Elles ont pris au processus de création d’un mini-opéra inspiré de Rigoletto de Giuseppe Verdi en en réinventant l’histoire, conceptualisant les décors, costumes et accessoires au sein même de la Place des Arts, avec le soutien d’une équipe d’artistes, et notamment du chef Nicolas Ellis et son Orchestre de l’Agora. Ce concert aura lieu à la Cinquième salle de la Place des Arts et débutera à 20 h.

YO’Péra
Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal, 2019

L’une des autres associées cette co-création est la mezzo-soprano Rose Naggar-Tremblya qui est résidente de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal. Dans un billet de son blogue affiche le 17 mai 2019, celle-ci présente un magnifique témoignage sur l’expérience qu’elle a vécue dans le cadre de cet projet et que je reproduis ci-après :

« Il y a plus ou moins un an, je me suis retrouvée un peu par hasard à partager un long trajet de transport en commun avec Pierre Vachon (directeur des actions communautaires et éducatives de l’Opéra de Montréal). Ça nous a donné la chance d’en apprendre davantage sur nos occupations respectives. Je lui ai confié ma grande passion pour la chanson et l’écriture. Il m’a parlé du projet Yo’péra qu’il voulait mettre sur pied pour la saison suivante.Une initiative commune de L’Opéra de Montréal et d’Espace transition offrant une opportunité unique à des jeunes qui vivent avec la maladie mentale. Celle de se décoller des étiquettes, et de relever des défis artistiques. D’aller se découvrir à l’extérieur du cadre thérapeutique. J’étais loin de m’imaginer lorsque Pierre m’a proposé de me joindre à l’équipe, l’ampleur du cadeau qu’il venait de me faire. J’ai pu, semaine après semaine, m’émerveiller devant la sensibilité et le courage d’un groupe de jeunes de 15 à 25 ans.  Personne ne m’a parlé de diagnostic, et je n’ai pas chercher à en deviner non plus. Je voyais des individus, talentueux, imaginatifs, inspirés et inspirants. Nous avions le mandat d’adapter le livret de Rigoletto à notre façon et d’en faire une version abrégée. J’ai été touchée des discussions profondes que l’on a eu sur les thèmes sensibles du livret. Rapidement on s’est entendu pour insuffler un regain de féminisme à l’œuvre. Ainsi, Gilda n’est pas enlevée, mais décide elle-même de quitter le logis pour rejoindre le Duc, Maddalena à un rôle clé dans les manigances qui mène au conflit final, et même Giovanna (la servante de Rigoletto) s’est fait accorder un air dont je vous parlerai plus tard. Le fameux air du Duc ‘’La donna è mobile’’ devient d’ailleurs un ensemble où les femmes remettent joyeusement le Duc à sa place. À travers les exercices d’écriture créative que je présentais aux jeunes j’ai eu le bonheur de découvrir leur personnalité respective. Je leur avais donné une seule règle : que les mots qu’ils utilisent soient toujours le reflet de leur vérité. Ils étaient libres de questionner ou d’interpréter mes consignes à leur guise, mais je pense que le vrai, on y a touché. C’est ce qui a rendu l’expérience aussi riche à mes yeux. J’ai moi-même renouvelé ma passion pour la création et redécouvert son pouvoir exutoire à travers l’enseignement. La carrière artistique n’est pas faite que de lumière, et c’est ironique parfois comme les artifices, la politique ou la critique peuvent nous éloigner, même voir nous désensibilisé au pouvoir de guérison de la créativité. Ainsi lors d’une période plus sombre pour moi à l’automne, j’ai eu peur de ne pas être en mesure d’animer mon atelier tant j’étais dépossédée par l’anxiété. J’ai pensé à ces jeunes et à la passion que j’espérais leur transmettre. Je me suis assise au piano et j’ai composé une berceuse. Pour mon cœur, pour les-leurs, et pour tous ceux et celles qui veulent apprendre ou réapprendre à imaginer. La panique s’est apaisée, et j’ai pu aller à la rencontre de mes co-librettistes pour continuer le travail. Ils m’ont fait l’honneur d’intégrer ma berceuse au spectacle qui sera chantée par Giovanna à Gilda.  Clin-d ’œil au fait que j’interprétais moi-même Giovanna lors de la production de Rigoletto à l’Opéra de Montréal en septembre.
Chiudi, chiudi gli occhi, parono le stelle
Chiudi, chiudi gli occhi,fuggirai domani,
Con l’acqua alta, col fiato di vento fuggirai
Altro il mare, altro il tempo, andrai…
Notre Rigoletto sera présenté mardi le 21 mai à la 5iem salle de la Place-des-arts à 20h, entrée libre! »

La programmation 2019-2020 de l’Opéra de Québec

L’Opéra de Québec a rendu public la programmation de sa 36e saison et présentera La Traviata de Giseppe Verdi du 19 au 26 octobre 2019 ainsi que La Chauve-Souris de Johann Strauss II du 16 au 23 mai 2020. La production automnale sera mise en scène par Oriol Thomas et mettra en vedette la soprano Marianne Fiset, le ténor Rocco Rupolo et le baryton Gregory Dahl. L’opéra printanier sera mis en scène par Alain Gauthier et mettre en vedette le ténor Dominique Côté, la soprano Magali Simard-Galdès et le baryton Christopher Dunham. Pour consulter la brochure de la saison 2019-2020 et pour des renseignements sur les abonnements, vous pouvez cliquer ici.

… et une dernière représentation pour Nabucco

La dernière représentation de Nabucco de Giuseppe Verdi qui clôture la saison 2018-2019 de l’Opéra de Québec a lieu en ce samedi 18 mai 2019  Je vous rappelle que la mise en scène est de Michael Cavanagh et que la distribution comprend James Westman (Nabucco), Michele Capalbo, (Abilgaille), Alain Coulombe (Il Gran Sacerdoto), Geneviève Lévesque (Fenena), Steeve Michaud (Ismaele), Giovanni Battista Parodi  (Zaccaria), Jonathan Gagné (Abdallo) et Jessica Latouche (Anna). L’Orchestre symphonique de Québec et le Choeur de l’Opéra de Québec seront sous la direction de Giuseppe Grazioli. Cette soirée lyrique débute à 20 h à la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec.

Vous pourriez vouloir lire la critique publiée dans Le Soleil sous la plume de Josianne Desloge et le titre « Nabucco à l’Opéra de Québec: quelques éclaircies dans la grisaille ». vous devriez pouvoir lire une autre critique, la mienne, car je compte assister à la dernière représentation de Nabucco ce soir et faire connaôtre mes vues dans le prochain numéro de L’Opéra- Revue québécoise d’art lyrique.

Un dernier mot sur Les Dialogues des Carmélites avec Yannick Nézet-Séguin et Jean-François Lapointe

Comme je l’indiquais la semaine dernière, j’ai eu le plaisir de visionner le samedi 11 mai 2019, en direct du Metropolitan Opera de New York et en haute définition, la production de l’opéra Dialogues des Carmélites de Francis Poulenc au Théâtre Eugene O’Neill à San Jose au Costa Rica. Dans son rôle du Marquis de la Force, le le baryton québécois Jean-François Lapointe a livré une prestation remarquable, tant au plan vocal que dramatique, qui lui vaudra, je l’espère, de nouvelles invitations à chanter au Met. La direction musicale de notre Yannick Nézet-Séguin a été, pour citer les vues exprimées le 13 mai 2019 par le critique du journal Le Devoir Christophe Huss sous le titre « Poignants  » Dialogues des Carmélites  « un modèle de poigne et de force intérieure, de concentration aussi, avec une gestion avisée de la succession des scènes et des silences ». Les autres membres de la distribution, Isabel Leonard, (Blanche de la Force), Adrianne Pieczonka (Mme Lidoine), Erin Morley  (Soeur Constance), Karen Cargill  (Mère-Marie), Karita Mattila (Mme de Croissy), David Portillo, ténor (Chevalier de la Force) ont mérité et les éloges de la critique et je vous invite à lire le texte de Christian Peter sur le site Forum-Opéra (« Dialogues des Carmélites en direct du Met : poignant ») et celui de Jeanne Aufret sur le site OnyrixIntenses dialogues des Carmélites au Met »).

Jean-François Lapointe (Marquis de la Force) et Isabel Leonard (Blanche)
Dialogues des Carmélites de Francis Poulenc
Metropolitan Opera de New York, 2019
Photographie : Ken Howard

La programmation de l’édition 2019 du Festival de Lanaudière

Le Festival de Lanaudière dévoilait récemment la programmation complète de la 42e saison qui se déroulera du 5 juillet au 4 août 2019. Le nouveau directeur artistique, Renaud Loranger, dont l’intérêt pour l’opéra et l’art lyrique est connu, a conçu une programmation qui fait une place de choix à la voix et au répertoire lyrique. Ainsi, dès le concert d’ouverture, l’Orchestre symphonique de Montréal interprétera le vendredi 5 juillet, sous la direction du chef français Alain Altinoglu, des œuvres inspirées de grands classiques de la littérature, dont le Le Songe d’une nuit d’été de Felix Mendelssohn, Prélude et Mort d’Isolde de Richard Wagner et Till Eulenspiegel de Richard Strauss.  Le samedi 6 juillet, l’Amphithéâtre Fernand-Lindsay vibrera au son de la voix envoûtante de la mezzo-soprano américaine Susan Graham, grande dame de l’opéra français des dernières décennies. Elle se joindra à l’Orchestre Métropolitain et à son chef Yannick Nézet-Séguin pour interpréter La Mort de Cléopâtre d’Hector Berlioz. La soirée comprendra également les œuvres Roméo et Juliette d’Hector Berlioz et la Symphonie no 2 de Louise Farrenc pour nous entraîner dans un monde de personnages mythiques et légendaires. Ce concert esera premier de la saison à souligner le 150eanniversaire de la mort de Berlioz. Le samedi 13 juillet, le ténor américain Michael Spyres donnera un grand concert lyrique, secondé par l’Orchestre et le Chœur du Festival, placés sous la direction de Corrado Rovaris. Des extraits d’opéras de Berlioz, Rossini, Bellini et Offenbach seront présentés. Le chef Kent Nagano et l’OSM concluront de manière grandiose leur participation à l’édition 2019 du Festival de Lanaudière le samedi 3 août en jouant la Symphonie no 3 de Gustav Mahler à l’occasion duquel pourra être entendue la mezzo-soprano Karen Cargill. La saison 2019 du Festival se terminera en compagnie des Grands Ballets qui se produiront pour la première fois à Lanaudière dans un doublé Stabat Mater de Pergolesi et Symphonie no 7 phonie de Ludwig van Beethoven. Parmi les concerts en églises, on compte celui de Michael Spyres et Mathieu Pordoy qui se déroulera le 11 juillet 2019 à l’Égise de l’Assomption.

Les concerts des 13, 26 juillet ainsi que celui du 3 août seront dédiés à la mémoire du Père Fernand Lindsay, fondateur du Festival, disparu il y a dix ans cette année.

Les billets pour tous les concerts peuvent être réservés en ligne à l’adresse www.lanaudiere.org, à la billetterie de la Place des Arts au 514 842-2112 et au 1 866 842-2112 ou à placedesarts.com.

Je vous rappelle que le Festival de Lanaudière enregistre plus de 50 000 participations pour l’ensemble de ses activités. Sa programmation est accessible et composée de grands artistes de réputation mondiale et de niveau international. La scène principale du Festival est l’Amphithéâtre Fernand-Lindsay, lequel comprend 2000 sièges sous un toit et 5000 places sur la pelouse.

Marie-Nicole Lemieux à Barcelone, Julie Boulianne à Glyndebourne en incarnant Marguerite Yannick Nézet-Séguin en Chine, Claire de Sévigné à St. Catharines, Éric Laporte à Nuremberg et Hanovre, Frédéric Antoun à Paris, Michèle Losier à Milan, André Barbe et Renaud Doucet à Vienne et Hambourg

Notre contralto nationale Marie-Nicole Lemieux incarnera Ottone et Junon dans une version concertante d’Agrippina de Haendel au Gran Teatre del Liceu de Barcelone le 18 mai 2019. La mezzo-sorapno Julie Boulianne participera au Festival de Glyndebourne en incarnant Marguerite dans une nouvelle production de La Damnation de Faust de Berlioz à compter du 18 mai 2019. Le chef Yannick Nézet-Séguin s’envolera vers la Chine avec l’Orchestre de Philadelphie pour réaliser une tournée à laquelle participe la soprano Lei Jia les 18, 22 et 24 mai 2019. La soprano Claire de Sévigné chantera des airs de Verdi, Puccini et Donizetti avec le Niagara Symphony Orchestra à St. Catharines en Ontario le 19 mai 2019. Le ténor Éric Laporte tiendra le rôle-titre dans une nouvelle production de Lohengrin de Wagner au Staatstheater de Nuremberg le 19 mai 2019 et sera également au Staatsoper d’Hanovre pour incarner Fridolin dans l’opérette Le Roi carotte d’Offenbach le 21 mai. Le ténor Frédéric Antoun tiendra le rôle du Chevalier des Grieux dans Manon de Massenet à l’Opéra-Comique de Paris du les 19 et 21 mai 2019.. La mezzo-soprano Michèle Losier poursuit son séjour à Milan pour y incarner Idamante dans une nouvelle production d’Idomeneo de Mozart au Teatro alla Scala de Milan les 19 et 22 mai au 5 juin. André Barbe et Renaud Doucet présenteront The Sound of Music de Rogers le 21 mai 2019 et Les Contes d’Hoffmann au Volksoper de Vienne. Ils côtoieront à nouveau le répertoire d’Offenbach avec La Belle Hélène au Staatsoper de Hambourg pour les deux dernières représentations des 21 et 24 mai 2019.

Animée par Frédéric Cardin et consacrée aux plus belles voix d’opéra du monde,  l’émission L’art lyrique mettra en vedette, sur ICI Musique classique et en ce samedi 18 mai de 12 h à 13 h, des artistes lyriques de renom.

Dans le cadre de l’émission Place à l’Opéra et après avoir la fin des retransmissions en direct du Metropolitan Opera de New York, Sylvia L’Écuyer  présentera en ce samedi 18 mai 2019 l’opéra The Turn of the Screw de Benjamin Britten dans une production de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal. La distribution comprend Florence Bourget, mezzo-soprano (Mrs Grose), Vanessa Croome, soprano (Miles), Spencer Britten, ténor (Peter Quint), Andrea Nuñez, soprano (la gouvernante), Elisabeth Boudreault, soprano (Flora) et Elizabeth Polese, soprano (Miss Jessel). L’Orchestre de l’Agora sous la direction de Nicolas Ellis. En entrevue, l’animatrice recevra le metteur en scène Maxime Genois, le chef d’orchestre Nicolas Ellis et l’ensemble des membres de la distribution, Aux Actualités, Sylvia l’Écuyer s’entretiendra avec le directeur artistique du Festival de Lanaudière Renaud Loranger au sujet de la programme du Festival de Lanaudière de 2019. Cette émission pourra être entendue de 13 h à 17 h sur le site ICI MUSIQUE classique et sera reprise sur les ondes d’ICI MUSIQUE, le dimanche 19 mai avril 2019 de 19 h à 23 h.

À son émission La semaine lyrique, Justin Bernard fera entendre le dimanche 19 mai 2019 les plus belles pages du répertoire lyrique. Je vous rappelle que vous pouvez syntoniser l’émission « en ondes radio » de 13 h à 15 h à Montréal (91,3 FM), Rimouski (104,1 FM), Sherbrooke (100,3 FM), Trois-Rivières (89,9 FM) et Victoriaville (89,3 FM). Elle peut être également écoutée en direct sur le site électronique de Radio VM à l’adresse http://www.radiovm.com.

Animée par Bernard Côté, la projection du Café d’art vocal de ce samedi 18 mai 2019 permettra de visionner l’opéra Moïse et Pharaon de Gioccchino Rossini (la version française de Mosè in Egitto conçue pour l’Opéra de Paris) dans une production du Teatro alla Scala de Milan de 2003. La distribution comprend  Barbara Frittoli, Sonia Ganassi, Giuseppe Filianoti, Erwin Schrott et Ildar Abdrazakov, La direction musicale est de Ricardo Muti et la mise en scène de Luca Ronconi. Je vous rappelle que le Café d’art vocal est situé au 1223, rue Amherst à Montréal. Une reprise est prévue le jeudi 23 mai 2019 à 18 h 30.

*****

Je vous souhaite une agréable semaine lyrique… et vous écrirai de Jérusalem samedi prochain!